ESCROCS & SHOW-BIZ : LANCEURS D'ALERTE ? - Milliards d'euros escroqués (manip de la CDC?) - 8 LANCEURS D'ALERTE dénonceront !

ESCROS & TRAFICS EN TOUS GENRES - SHOW-BIZ : OU SONT LES LANCEURS D'ALERTE ?

Expression en cours de rédaction,

 

 Carte de l'élargissement à 28 pays membres de l'UE et carte de la zone euro

 

IMPERATIVE NECESSITE

D'OBTENIR TANT EN FRANCE,

QU'AU AU SEIN DE L'UNION EUROPENNE

DES REFORMES ADAPTEES

 

Et, en parallèle, 

recueillir des dénonciations

via  des témoignages

(dont les sujets au nom de l'intérêt général,

auront  valeur d'exemples

pour un mieux vivre ensemble)

-

CNETH A RECUEILLI 10 TEMOIGNAGES de cet ordre

 

EXIGEONS :

 

- UNE VERITABLE PROTECTION DES LANCEURS D'ALERTE

- LA POSSIBILITE D'ENGAGER DES CLASS-ACTION (actions collectives) au nom de l'Intérêt général

- L'EMERGENCE D'OPERATIONS MAINS-PROPRES, en France et au sein de tous les Etats de l'UE

 

Résultat de recherche d'images pour "show biz"

 

CNETH :

A défaut d'avoir entendu les LANCEURS D'ALERTE,

durant des années,

il faut reconnaître que la culture de l’entre-soi,

a mené le pays dans le mur,

et

qu'elle n'a pas constitué le meilleur rempart

contre

la corruption - les escroqueries à grande échelle,

les trafics en tous genres

 

Insupportable !!!

 

Certains escrocs,

êtres ignobles

sans la moindre humanité,

sont confortés et mis en valeur

via le SHOW-BIZ 

 

Résultat de recherche d'images pour "image corruption libre de droit gratuite"

 

Avant de recentrer le débat sur la corruption et ses conséquences, telles que les expriment de nombreux Lanceurs d’alerte, il semble utile de rappeler ce qui suit, notamment à la lecture d’un extrait de l’expression de Jérôme Impellizzieri.

Nombreux sont ceux qui osent enfin parler du courage, de l’ouverture d’esprit et dans une certaine mesure de l’aspect visionnaire de personnages « souvent hors du commun » qu’on nomme ici ou là « lanceur d’alerte – wistleblower – dénonciateur » qui osent, au nom de l’intérêt général, dénoncer de graves dysfonctionnements pour un mieux vivre ensemble…

Mais dans le contexte réformateur qui émerge,  à l’observation des comportements des forces en présence, force est de constater, qu’aussi en cette matière, les lobbies sont à l’œuvre : « ces lobbies auront-ils l’objectif de ‘noyauter’ ce qui émergera de ce processus réformateur, au cas où l’Europe (et peut-être même la France), aurait le courage de  voter des textes émancipateurs (avec une approche juridique « protectrice» où les lanceurs d’alerte seraient considérés comme des contre-pouvoirs), alors que les « politiques » ont perdu la main et qu’ils offrent peu de perspectives réjouissantes (les jeunes le savent !).

Contexte où nos concitoyens ont été nombreux a penser que l’ENA fut l’un des moyens pour redonner au pays à l’après guerre, son rayonnement. Mais, ces mêmes concitoyens pensent qu’aujourd’hui les Enarques forment une  « caste » d’intouchables, d’autant qu’il y a fort longtemps, qu’un certain nombre d’entre eux se sont éloignés des services régaliens de l’Etat pour mieux faire carrière dans le monde des affaires, notamment au sein du « microcosme » des multinationales.

Au moment où CNETH regrette l’incapacité des Etats de l’Union, à se doter d’une législation en matière de « lanceurs d’alerte » et de permettre aux associations d’engager des  « class-action », à défaut d’avoir organisé des opérations mains-propres à l'encontre de la corruption, qui a infiltré l’économie réelle. Avec leur parler vrai, de nombreux dirigeants d’entreprises à taille humaine et les militants syndicaux (y compris parmi les salariés et professions réglementées), regrettent une telle situation.

CNETH a décidé « avec ses modestes moyens » de révéler les dessous de certaines pratiques, voire de certaines affaires en donnant la parole à plusieurs lanceurs d’alerte auprès desquels, elle a recueuilli  des témoignages, en coopérant avec quelques médias, dont ceux d’investigation …

Parlant d’entre-soi, qui caractérise des Enarques, plutôt que de « parodier » de multiples auteurs, CNETH reproduit ci-après des extraits de l’interview de  Jérôme Impellizzieri parue dans le Journal La Tribune,  lequel définit, sans concession, l’entre-soi, en matière culturelle, à l’instant où le pays tout entier cherche des remèdes à la crise (propos qui pourraient s'adapter aussi, en matière économique et sociale, voire sociétale) :

Afficher l'image d'origine Extrait de l’interview publié dans la tribune de Jérôme Impellizzieri, président de la commission pour la permanence artistique de la région Ile de France de 2010 à 2015 : http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/culture-pour-en-finir-avec-les-ravages-de-l-entre-soi-560285.html

« L'entre soi fait des ravages, y compris dans le monde culturel, censé être le plus ouvert. Par Jérôme Impellizzieri, président (PS) de la commission pour la permanence artistique de la région Ile de France de 2010 à 2015

Quels horizons à la crise ?

Il est indiqué par l'historien que les faits historiques, s'ils sont souvent l'effet de causalités multiples, convergentes, sont aussi induits par une part de hasard, notamment lié au caractère des dirigeants - dirigeants d'État, de mouvements, d'offices.

Dès lors, aujourd'hui où notre situation française parait à la fois figée et fragile, aborder la question : « qui nous dirige ? » revient à essayer d'anticiper une crise dont personne ne connaît l'issue et dont personne ne peut affirmer avec certitude qu'elle engendrera plus de raison, plus de liberté, plus de conscience, et partant, plus de mouvement vers la fraternité et le respect de la vie. Bref, la vision d'un futur émancipateur, joyeux et solidaire relève plus du rêve que de l'utopie clairement définie vers laquelle on tenterait de se diriger.

De quelle sclérose parle-t-on ici ? La reproduction socioculturelle a rarement été aussi forte qu'aujourd'hui. Les enfants de, les cousins de, les nièces et neveux de.... Les groupes de copains de lycée... forment la plupart du personnel politique, culturel... et même enseignant. Pour caricaturer, on pourrait dire que le monde du travail se divise en deux catégories : ceux qui peuvent être cooptés, et ceux qui sont condamnés à chercher.

Un paysage culturel figé

Prenons la culture. Les organigrammes des lieux de fabrique et/ou de diffusion, particulièrement ceux qui sont labellisés, les organigrammes ministériels, d'office publics, les plateaux des théâtres, les génériques des films, sont remplis de cette endogamie, de cet entre-soi. Le pire, dans tout cela, c'est que bien souvent, il n'y a pas d'injustice si l'on considère le niveau (selon le référencement en vigueur, c'est un débat à avoir) : ce sont, bien souvent, les meilleurs. La question de la formation, et du partage de l'information sur les formations, se pose. Celles des parcours aussi, bien sûr. Tout est figé, quasiment dès la naissance. Pourtant, l'univers de la création artistique devrait être ouvert, flottant, bordélique à souhait, joyeux, et même, structurellement désorganisé. C'est tout l'inverse. Je suis entré dans la profession en 1999. 17 ans plus tard, qui peut affirmer que le paysage humain a bougé, si ce n'est à la marge ou en lien avec la pyramide des âges (et encore !).

Inventer des chemins

Malgré ce constat, je persiste à penser que c'est dans la culture, par la culture, que se trouve certainement la voie vers un horizon plus... humain. Inventer des chemins nouveaux, trouver par la raison et le sensible le moteur du changement en soi et avec les autres, reste une des fonctions sociétales que l'art et la culture portent intrinsèquement. Le Théâtre, lieu irréductible de la liberté... Et qu'est-ce que le théâtre, aujourd'hui, d'ailleurs ? Quelles sont les formes, encore à inventer ou déjà pratiquées, qui nous permettront dès demain matin de trouver la force imaginaire nécessaire à l'élaboration des outils de transition historique vers la société à laquelle une majorité d'hommes et de femmes de paix semblent aspirer au moins ici, à savoir une société où chaque individu aura sa place, dans le respect de l'environnement et des différences, où les frontières seront devenues des zones de contact et de partage ?

 Nouvelle page de l'histoire des Pippinides (1)

La composition des gouvernements a, encore dernièrement, fait un peu polémique, comme par exemple la nomination de notre nouvelle Ministre de la Culture, énarque, conseillère à l'Elysée, jamais élue par le peuple.

Au final, qui est le plus illégitime ? Les fainéants qui, dans l'entre-soi et l'endogamie la plus totale et la plus parisienne s'accordent des fonctions plus ou moins validées par une frange de la population qui, par sens du devoir, va tout de même glisser un bulletin dans l'urne sans grand espoir, ou bien ceux qui, dans la reproduction sociale et l'ethnocentrisme parisien occupent des fonctions et mettent en œuvre ce qu'on leur a appris à l'ENA et dans leurs familles bien nées ?

Cette nouvelle ère des rois fainéants et des Pippinides délégitime finalement le peuple. Avoir laissé le pays aux énarques ne fait pas d'eux des salauds. Il ne s'agit là que d'une conséquence des blocages à l'œuvre dans notre organisation sociale. Le personnel politique communique et travaille à sa réélection. L'administration gère les affaires courantes.

  1. Sources Wikipédia.  Les Pépinides (ou Pippinides) sont les membres d'une dynastie de la noblesse franque d'Austrasie dont plusieurs se nommèrent Pépin.

Un petit groupe souvent prêt à tout pour conserver le pouvoir

A chaque fois le pouvoir est aux mains d'un tout petit groupe souvent prêt à tout pour le conserver. Les coups bas pleuvent, le grenouillage fait office d'argumentation, les couloirs sont les lieux des grandes opérations, et la bureaucratie triomphe.

Cherchez-y l'humain, cherchez l'humanisme, cherchez la pensée et le sensible, placez la fraternité au centre de vos réflexions pour en faire le guide de vos actions, et vous serez balayés. Lorsque les partis politiques feront émerger une réelle diversité à l'image de la sociologie de nos territoires, lorsque l'école de la République aura les moyens de ne plus reproduire les inégalités, alors nous pourrons contester que des non-élus soient ministres. Sinon, quoi ?

Je préfère encore un spin-doctor qui expose ses choix publiquement, en lieu et place d'un conseiller de l'ombre qui décide dans l'ombre, donc, des alcôves, ce que seront nos vies. Il est plus que temps d'agir pour une réelle mixité sociale, culturelle, dans les organisations politiques, sociales, économiques, éducatives, de notre pays.

Sans quoi, nous serons sans alternatives face à ceux qui, proposant le tirage au sort de tout ou partie des assemblées, préparent la chute de la démocratie. Discuter d'une quote-part et des modalités du tirage au sort, au Sénat par exemple, parmi les citoyens volontaires ayant déjà agi dans un cadre collectif, revient à capituler. L'idée m'avait séduit, quelques heures, un soir de campagne électorale, l'automne dernier.

Un problème bien d'actualité … /… Un défaut de travail de mémoire … / … Et après ?

Quelle solution pour remettre du mouvement dans notre organisation sociale ? Je ne sais pas. Que faire ? Travailler, développer notre imaginaire, prendre le temps, élargir le débat. Pour cela, la culture, son partage, est essentielle.

Artistes, éducateurs, historiens, sociologues, chercheurs, retrouvez-vous ! Retrouvez-nous ».

 

&

 

Avec la Loi SAPIN II,

l'Assemblée Nationale va confier

"la protection des LANCEUR D'ALERTE"

au Défenseur des droits :

 

"une fois encore, 

on entre dans l' "ENTRE-SOI"

 

 Les dénonciateurs d'actes de corruption

au nom de l'intérêt général et du vivre ensemble,

s'en remettront donc à une fonction éminemment politique :

" LES LANCEURS D'ALERTE

DOIVENT LE SAVOIR ! "

Source : http://www.la-croix.com/Debats/Forum-et-debats/La-moralite-du-lanceur-d-alerte-2016-06-06-1200766688

Manifestation de soutien devant le  palais de justice de Luxembourg, le 26 Avril 2016 lors du  procès  d’ Antoine Deltour

Manifestation de soutien devant le  palais de justice de Luxembourg, le 26 Avril 2016 lors du  procès  d’ Antoine Deltour /  JOHN THYS / AFP

Le procès d’Antoine Deltour, Raphaël Halet et Édouard Perrin au Luxembourg a déclenché une bataille oratoire entre les partisans et les adversaires

des pourfendeurs de l’évasion fiscale à la luxembourgeoise.

Ce fut aussi le procès plus général des lanceurs d’alerte.

Pour les uns, les lanceurs d’alerte sont des héros, des citoyens zélés, des défenseurs de la démocratie,

pour les autres des délateurs, des voleurs et des fourbes.

 

CNETH qui cotoie un certain nombre de lanceurs d'alerte, n'attendait pas autre chose du moment, tant la fonction politique est discréditée dans notre pays, où près de deux Français sur trois se réfugient dans l'abstension ou le vote sanction.

CNETH, dans les jours à venir, mettra en ligne via des démarches de dénonciation, le témoignage d'une dizaine de LANCEUR d'ALERTE, lesquels dans leurs propos, au nom de l'intérêt général et du vivre ensemble, démontrent la nature de dérives, de dysfonctionnements graves, de corruptions, dont les organisations régaliens de notre Etat, ne sont pas exempts.

Certains de ces témoignages ont été portés à la connaissance des plus hautes autorités de notre pays, sans que cela ait produit une mobilisation, comme le démontre d'ailleurs fort bien, d'autres ONG, telle qu' ANTICOR, TRANSPARENCY INTERNATIONAL, AVAAZ, etc.). Nous savons tous, qu'au cours des dernières années, alors que de graves corruptions ont été avérées, qu'en France, aucune grande société n'a fait l'objet de lourdes condamnations, notamment révélées par l'OCDE (2).

CNETH.

Par ces témoignages de personnalités courrageuses, nous aurons la démonstration, une fois de plus, que "le POLITIQUE" n'est plus à la hauteur des enjeux, de la compréhension du "malvivre" d'un nombre considérable de nos concitoyens (près de dix millions de personnes), peu attentif à ceux qui sont l'épreuve des "empêchements de vivre", sans parler du sort qui a été réservé à la classe moyenne.

 

(2) OCDE https://fr.wikipedia.org/wiki/Cat%C3%A9gorie:OCDE

 L'OCDE à son siège au Château de la Muette à PARIS XVIème

L’OCDE est à la pointe en matière de lutte contre la corruption. Elle a créé en 1996 la Convention de l’OCDE contre la corruption[12], qui a été adoptée en 1997. Le groupe multidisciplinaire sur la corruption (GMC) a été mis en place dans ce but.

L’OCDE encourage le libre-échange et la concurrence pour favoriser l’innovation et les gains de productivité. Pour lutter contre le chômage, l’OCDE recommande notamment la flexibilisation du marché du travail[7].

En 2010, l’OCDE compte 34 pays membres, regroupe plusieurs centaines d’experts dans ses centres de recherche à Paris (le siège est au château de la Muette) et publie fréquemment des études économiques — analyses, prévisions et recommandations de politique économique — et des statistiques, principalement concernant ses pays membres.

L’OCDE, comme certaines autres organisations internationales, est critiquée par le mouvement altermondialiste. On lui reproche de faire la promotion active du libéralisme économique et d'être un des piliers du capitalisme. Ces mêmes critiques pointent notamment son rôle dans les négociations secrètes de l'Accord multilatéral sur les investissements[14].

 

&

 

  Antoine PEILLON (frère du Ministre Vincent PEILLON), affirme que 600 MILLIARDS D'EUROS  font l'objet d'évasions fiscales.

https://blogs.mediapart.fr/gabrielle-teissier-k/blog/121014/corruption-par-antoine-peillon

«Corruption», par Antoine Peillon (Journaliste d'investigation) - 12 oct. 2014 - Par Gabrielle Teissier K - Blog : Le blog de Gabrielle Teissier K

«Jamais depuis la libération a France n’a été à ce point corrompue», dit Antoine Peillon.Question : « Mais la corruption est aussi importante, quel que soit le gouvernement, de gauche ou de droite, Hollande ou Sarkozy ? »
Aussi, à voir pour mémoire, ce qui était publié en 2003 dans le rapport 2311 de l'Assemblée Nationale, sous les signatures de Vincent PEILLON (frère du journaliste) et d'Arnaud MONTEBOURG (qui devinrent l'un et l'autre, Ministres dans le Gouvernement de Jean-Marc AYRAULT), tout en se posant la question sur ce qui a été fait où non en matière de lutte contre la grande corruption au cours des quinze dernières années (outre le courage des lanceurs d'alerte qui ont eu, durant le même laps de temps, à subir, d'innombrables représailles ...).
 éhttp://www.assemblee-nationale.fr/rap-info/i2311-51.asp - publié PAR LA MISSION D'INFORMATION COMMUNE sur les obstacles au contrôle et à la répression de la délinquance financière et du blanchiment des capitaux en Europe (1) - PRESIDENT M. VINCENT PEILLON, Rapporteur M. Arnaud MONTEBOURG,

 

&

CNETH 

POSONS-NOUS LA QUESTION : 

où se situe le courage politique,

celui qui consisterait à engager des opérations

"dites MAINS-PROPRES",

plutôt que  d'envoyer

LES LANCEURS D'ALERTE,

AU "CASSE PIPE" ?

 

Résultat de recherche d'images pour "arnaud montebourg"  Résultat de recherche d'images pour "photo assemblée nationale libre de droit"&    Résultat de recherche d'images pour "vincent peillon"

En matière de lutte contre la corruption (sujet qu'ils maîtrisent), qu'ont fait les deux Ministres auteurs du rapport 2311 de l'Assemblée Nationale (Vincent PEILLON et Arnaud MONTEBOUR), où ont été les blocages ou sont les convenances de l'"ENTRE-SOI" au sein des microcosmes qui nous gouvernent, pour ne pas avoir pu s'attaquer radicalement aux effets dévastateur de la finance folle et de la corruption ?

Depuis le rapport de 2002, l'ex-Ministre de l'économie a pu, sous son autorité, mesurer l'ampleur de la casse économique et sociale, sans parler de l'immense gachis avec la destruction de très nombreux savoir faire, notamment après la liquidation judiciaire durant la décennie en cours, de près de 600 000 entreprises, PME / PMI / Exploitations agricoles, essentiellement des entreprises à taille humaine, qui ensemble, représentent le premier employeur du pays.

Dans le même temps, les multinationales et leurs dirigeants (dans lesquelles, on repère un certain nombre d'amis ...) ont réalisé d'énormes profits, y compris, via le recours aux outils de l'évasion fiscale (Etats complaisants - trusts - place Off shore - paradis fiscaux - prêtes-noms orchestrés par des avocats sans scupules et des établissements financiers spécialisés, tous adeptes de l'appât du gain, etc.), le tout, faisant le bonheur de l'argent sale, qui, via les paradis fiscaux, infiltre l'économie réelle  ...

CNETH

Sur la suite à donner, malgré les effets d'annonces avec la Loi SAPIN II, CNETH sait depuis fort longtemps, qu'il ne faut pas se nourrit plus d'illusions, lorsqu'on connait les dessous des pratiques du classement vertical d'un certain nombre de rapports d'Etat qui traitent, sous les effets de  la culture de l' "ENTRE SOI", où bon nombre d'acteurs du microcosme qui nous gouverne tous, sont adeptes des trois petits singes (3) Résultat de recherche d'images pour "image trois petits singes libre de droit"

 https://fr.wikipedia.org/wiki/Singes_de_la_sagesse  (3) Ce thème est originaire de Chine. La plus ancienne trace connue est dans les Entretiens de Confucius, écrits entre 479 av. J.-C. et 221. Il y est écrit : « 非礼勿视、非礼勿听、非礼勿言、非礼勿动 / 非禮勿視,非禮勿聽,非禮勿言,非禮勿動 », qui pourrait être traduit par : « De ce qui est contraire à la bienséance, ne pas regarder, ne pas écouter, ne pas le dire, ne pas le faire »[1].

La suite est à venir ...

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×