NON AU FASCISME – OUI A LA DEMOCRATIE - NON A LA CASSE SOCIALE …

 

 Résultat de recherche d'images pour "image libre de droit la bastille"       

    Résultat de recherche d'images pour "drapeau français libre de droit"    Résultat de recherche d'images pour "image drapeau europeen libre de droit"  Résultat de recherche d'images pour "drapeau anglais"

 

 

Non au fascisme ...

 

Oui à la démocratie …

 

Non à la casse sociale ...

 

Résultat de recherche d'images pour "photo du premier ministre anglais"          A l'instant où Premier Ministre Britannique a perdu son pari (qui était, via un référendum une forme de manipulation du peuple, pour mieux soumettre son pays aux directives européennes),  le BREXIT ira jusqu'à provoquer la désunion, voire la division du Royaume-Uni,  et en France à la même période, avec la loi EL KHOMRY, notre pays va toucher durablement le fond et provoquera une faille si conséquente, que le vivre ensemble sera désormais encore plus difficile, tant elle fait apparaitre la volonté gouvernementale de mise à mal du pacte social.

Derrière cette détermination, comme nous le constatons avec les conséquences de l'adoption du BREXIT, force aura été de constater que les responsables politiques (au détriment des peuples) ont donné satisfaction aux aspirations de la finance folle, qui réclame la flexibilité comme source de gestion de ses affaires pour mieux garantir ses profits et son gout exacerbé du pouvoir (à cet effet, voir le contraste des votes entre la city de Londres et le reste du pays ... ).

Pour le commun des mortels, en agissant ainsi, le gouvernement socialiste, ne fait qu'emplifier la situation anxiogène qui frappe toutes les couches sociales du pays, notamment en ce qui concerne : "l'âge de la retraite - le droit à obtenir un salaire digne - le maintien du pouvoir d'achat, notamment vis à vis des plus modestes - la recherche permanente de l'équilibre entre employeurs et employés - l'intégration des jeunes dans leur première activité, non pas par des stages non rémunérés, mais par une réunération descente, etc.".

 

Résultat de recherche d'images pour "sarkozy"Résultat de recherche d'images pour "hollande"    En fait, sous la présidence de Nicolas SARKOZY et de François HOLLANDE,

les gouvernements successifs sont devenus les alliers naturels du CAC 40 "via le lobbying actif du MEDEF" et  agissent bien volontiers, au détriment des intérêts du peuple, de façon à porter atteinte "durablement" au pacte social à la Française.

Ainsi, les réformes progressistes pour le plus grand nombre de nos concitoyens n'apparaissent quasiment plus (même si, le patronat humaniste, souvent centriste, les approuverait), situation qui conduit à la destruction progressive de la classe moyenne, laissant place à une société duale, où les riches sont de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres, et où la pression fiscale règne en maître, avec son bras armé de Bercy (qui échappe même à l'autorité judiciaire) ...

Ainsi, la négociation sociale est de plus en plus restreinte, laissant  le soin aux diktats de la haute finance de prendre place, de telles sortes que les réformes sociales et même fiscales, apparaissant alors, en trompe l'oeil ...

Avec la Loi EL KHOMRY, mise au point par des lobbyistes et certains hauts fonctionnaires serviles, la réprésentation nationale n'exerce plus ses prérogatives et son rôle "moteur et régulateur" pour un mieux être du plus grand nombre de nos concitoyens. 

En fait, avec cette loi et la façon d'opérer du gouvernement, c'est à dire, le recours à l'autoritarisme, nous sommes en droit de nous interroger sur notre démocratie et se demander : Faut-il un BREXIT à la Française pour que cela change ?

 

Résultat de recherche d'images pour "brexit image DU VOTE angleterre"

Dessin : Source dessin Le Parisien

Dessin humoristique : Source CHA-U, avec des propos inspirés de Saint-Just, au moment où le BREXIT a gagné..  Un clin d'oeil à CABU (qui aurait tant aimé illustré le vote démocratique des Anglais ...).

CNETH, depuis près de vingt ans, tire la sonnette d'alarme, tant les forces productives ont été ignorées par le microcosme politco-médiatique, qui agit, via les lobbies, sous l'influence conjuguée de la "finance folle - de hauts fonctionnaires reconvertis dans l'univers des affaires, du MEDEF, l'allier naturel du CAC 40", tout cela dans un contexte mondialisé, où apparaissent de nombreux alliés de partenaires Américains ...

Notre Président de la République a capitulé, renonçant à ses engagements (qui lui ont permis d'être élu), notamment lorsqu'il devient lui-même, par la politique qu'il mène au nom de la France, le meilleur alliés des puissances financières à dimension internationale, y compris en permettant la vente d'outils stratégiques de la France.

Dans le même temps, nos gouvernements (de droite, comme de gauche), à commencer par plusieurs Premier Minsitre, sont restés indifférents à la casse sociale et entrepreneuriale, alors que de nombreux "LANCEUR D'ALERTE" tirait la sonnette d'alarme au cours des quinze dernières années : PAS ETONNANT QUE LES FRANCAIS N'AIENT PLUS CONFIANCE DANS LES FORCES POLITIQUES ...

Dans le même temps, l'Union Européenne, qui aurait pu offrir un immense espoir en matière de convergences fiscales et sociales, a préféré le laisser-faire, laissant place au dumping social et à la concurrence deloyale des Etats de l'union en matière fiscale, voire en favorisant l'évasion fiscale, ignorant de fait, les profondes attentes des peuples, notamment exprimées par l'univers associatif et syndical ...

Ainsi, demeure en Europe, une situation explosive, où est apparaissent : " l'extrême pauvreté - le chômage récurrent (+ de 25 millions de chômeurs en Europe) - la destruction de millions d'entreprises à taille humaine (via une politique de liquidation massive, à la première difficulté, méprisant de fait les savoir-faire, tout en permettant des enrenchissements éhontés des prédateurs et spéculateurs de multiples horisons ..."

Au moment où les Anglais ont préféré "massivement" quitter l'Union Européenne, vont émerger de nouvelles statégies dans les Pays de l'union, où les peuples devront retrouver leur place, et où la "technocratie" devra obéir et non diriger pour ses propres intérêts.

Faut-il rappeler qu'en France, en une seule génération, plus d'un million d'entreprises ont été liquidées (provoquant la destruction de près de 8 000 000 d'emplois, au savoir-faire réels), avec une famille moyenne de plus de 3 personnes, cela revient à dire que près de 30% de la population ont été frappée, ce qui revient à dire que cette endémie, resultat d'une politique anti-sociale et d'un ultra-libéralisme (dicté en parti, par des forces internationales)...

Il faut donc mettre un terme à cette politique, qui consiste à provoquer les individus pour mieux les manipuler : les villes contre les campagne - les ouvriers contre les fonctionnaires - les vieux contre les jeunes - les riches contre les pauves - les vieux contre les jeunes ...

Les jeunes générations nous observes, paient le prix de leur exclusion dans l'activité, constatent que certains de leurs aînés les méprisent en les exploitants : PARCE QUE NOTRE PAYS DOIT REDONNER DE L'ESPOIR, NOUS DEVONS REAGIR, CHACUN A SON NIVEAU DE SAVOIR-FAIRE 

 

FAUT - IL

UN BREXIT POUR QUE LA FRANCE CHANGE

(à commencer pa le retrait de la Loi

EL KHOMRY)

Pour combattre l'autisme politique ?

 

CNETH : à son modeste niveau, notre association "à but non lucratif" rappelera au Président de la République, qu'elle lui a soumis (il y a plus d'un an), une trentaine d'affaire (via des pseudos, certains étant des lanceurs d'alerte), qui n'ont eu aucun retentissement, alors que, si les hauts fonctionnaires qui l'entourent, les avaient étudiées, c'était un moyen d'méliorer le vivre ensemble ...

Considérant l'autoritarisme du Premier Ministre, il est peu probable, qu'il y ait une suite à ces révélations, sauf à médiatiser certaines de ces affaires ...

Faut-il rappeler que deux Premiers Ministres "de gauche" ont été à l'origine du classement de la réforme des tribunaux de commerce, qui, si elle avait été mise en oeuvre (alors qu'elle avait été votée par le Parlement), aurait évité au cours de la dernière décennie bien des maleurs au sein de la collectivité des entrepreneurs et des exploitants agricoles, et de leurs salariés devenus des chômeurs, pour certains, de longue durée (alors que les entreprises à taille humaine, créent plus de 80% des nouveaux emplois ...).

 

A suivre ...