Outre les effets de manche, MmeTAUBIRA- ex-Ministre de la justice, était l'alliée des mandataires de justice au mépris des réformes ...

Christiane Taubira - crédits : MJ/DICOM/Caroline Montagné

LE DEPART

DE CHISTIANE TAUBIRA

EST SALUTAIRE POUR 

L'INTERET GENERAL

ET

UN MIEUX VIVRE ENSEMBLE

 

" CHA-U"  : l'homme travesti ... de l'Ouest!

Prochainement sur le site  CNETH  (*)

" l'actualité avec l'humour décapant  de  CHA-U "

 

(*) Chaque semaine, sera présentée via l'humour et des déssins, une interpétation d'éléments d'intérêt général ...

 

Outre les effet de manche que MadameTAUBIRA "ex-Ministre de la justice" utilisait à merveille, étant de fait la meilleure alliée des mandataires de justice (qui se procurent des honoraires exorbitants sur les dépuilles des entreprises moribondes), éprouvait de la joie à se faire applaudir, au mépris de la morale, par ces auxilaires de justice, plutôt que de mettre en oeuvre les réformes qui s'imposaient, à fortiori lorsque sous la période où elle fut Ministre de la Justice et Garde des Sceaux, le nombre de dépôts de bilan d'entreprises, notamment à taille humaine, battait tous les records.

Pour le monde entrepreneurial, à fortiori pour les entreprises à l'épreuve des difficultés, son départ est salutaire, et pas uniquement au titre des entreprises et des emplois, mais pour la défense des valeurs de la République.

Aussi grave,

était aussi le constat de son mépris à l'égard des Députés

qui osaient envisager des réformes

pour le bien commun et le vivre ensemble,

notamment en matière de justice économique.

Tant Cécile UNTERMAIER, que François COLCOMBET (l'un des deux vices-présidents d'honneur de CNETH) qui ont l'un et l'autre présidé des Commissions d'enquêtes parlementaires en matière de justice économique, ont pu constater à quel point Christiane TAUBIRA bloquait toute perspective de réformes, même si, de multiples rapport d'Etat justifiaient l'urgence de celles-ci.

 En 2015 CNETH, en présence de François COLCOMBET et de Jean LASSALLE et en délégations de trois, puis de huit personnes, ont été reçues tant par le Ministère de la Justice, que par l'Elysée pour évoquer l'urgence de ces réformes de la justice économique, mais force a été de constater "le blocage" opéré par la Ministre elle-même (peu à l'écoute des conseillers du Président de la République).

 

Le masque de la Ministre-Garde des Sceaux 

tombait  le 18 et 19 juin 2015,

lorsqu'elle fut "ovationnée"

par l'ensemble des mandataires de justice

lors de leur congrès annuel.

 

Dès lors, la messe était dite, la Ministre au talent fou en matière "d'effet de manche", avouait publiquement son mépris à l'égard de ceux qui entreprennent.

Ainsi, aujourd'hui nous saluons le courage du Président de la République d'avoir orchestré sa démission (il y a deux ou trois jours), départ qui nous réjouit, tant il était urgent qu'elle s'en aille, au nom de l'intérêt général et de ceux qui créent des emplois, via les entreprises à taille humaine.

Image pour le résultat associé aux actualités 

http://www.lemonde.fr/politique/article/2016/01/27/jean-jacques-urvoas-un-homme-cle-de-la-majorite-nouveau-ministre-de-la-justice_4854383_823448.html

Nous souhaitons à son successeur, Jean-Jacques URVOAS, ex-Député très expérimenté en matière de Droit "ex-président de la Commission des Loi", la bienvenue au Ministère de la justice, en espérant qu'il soit plus attentif que ses prédéceseurs, et dans l'urgence, qu'il engage les réformes en matière de justice économique, contexte où 95% des entreprises à l'épreuve de difficultés, sont purement et simplement liquidées (plus de 63 000 en 2015, ce qui a contribué à la destruction de plus de 500 000 emplois en une seule année ...).

CNETH va réagir positivement à son égard, avec la ferme intention d'être entendu, même si nous n'ignorons pas le poids du lobbying 'puissant et très orchestré" par les auxilaires de justice et les tribunaux de commerce.

Toutefois CNETH, très éloigné de toutes les formes d'extrémismes, n'ignore pas la désespérance qui se manifeste chaque jour davantage que les jours précédents, dans toutes les couches sociales de notre pays, tant notre Etat est resté sourd aux réformes salutaires pour le plus grand nombre, préférant la facilité en se soumetant aux puissances de l'argent "ROI" et au gigantisme de tous les horizons : "ainsi, la perspective de réforme, s'inscrit aujourd'hui dans le militantisme de réseaux (communautarisme), qu'il soit Franc-maçon, sous domination étrangère, religieux, financier, etc.

Le fronton de notre République, à l'entrée de chaque Mairie "LIBERTE - EGALITE - FRATERNIE" n'offre plus la garantie que tout citoyen serait en droit d'attendre, tant les situation d'injustice prévalent dans notre "vivre ensemble": le manque d'empathie de notre ex-Ministre à l'égard des victimes, est l'une des preuves de cette évolution regretable au sein de notre pays, dit des Droits de l'Homme ... 

L'article publié ce jour par media 20 minutes, est l'expression de cette désespérance qui se manifeste par une défiance pour accueillir la "bienvenue" du nouveau ministre de la justice ...

http://www.20minutes.fr/societe/1775047-20160128-anonymous-attaque-site-internet-jean-jacques-urvoas-nouveau-garde-sceaux

Anonymous s'attaque au site Internet de Jean-Jacques Urvoas,

le nouveau garde des Sceaux

Après le Parti socialiste et l’Assemblée nationale, le groupe Anonymous a fait tomber le site du nouveau garde des Sceaux, Jean-Jacques Urvoas. Un cadeau de bienvenue.

« Souhaiter la bienvenue à notre façon »

« Pour souhaiter la bienvenue à notre façon au nouveau ministre de la justice on a down son blog #OpPs #Anonymous », a tweeté le groupe d’hacktivistes. Et pour cause. La loi relative au renseignement, dont le nouveau ministre avait été le rapporteur l’an dernier, n’avait guère été appréciée par les hacktivistes, rappelle Le Point.

 

Ci-après, CNETH remet en ligne

ce que nous avions publiés en juin 2015

après les propos scandaleux de la Ministre,

Christiane TAUBIRA

 

Façade de l'hôtel de Bourvallais © Dicom - C. Montagné

http://www.justice.gouv.fr/la-garde-des-sceaux-10016/congres-des-administrateurs-et-des-mandataires-judiciaires-28171.html

Cela ne s’était jamais vu !

PROPOS STUPEFIANTS DE LA MINISTRE DE LA JUSTICE

Christiane Taubira - crédits : MJ/DICOM/Caroline Montagné

LORS DU CONGRES DES MANDATAIRES ET ADMINISTRATEURS JUDICIAIRES

DU 19 JUIN 2015

Les entreprises à l'épreuve de difficultés,

 objet d'une liquidation judiciaire,

sont en état de choc!

 

La venue historique d’un ministre de la Justice à leur congrès annuel, celui des mandataires et des administrateurs judiciaires, où l’on a pu se gausser, tous ensemble, joyeux et optimiste pour l’avenir (il y a de quoi) des 60 000 liquidations  annuelles d’entreprises de 2014 (et cela va se poursuivre en 2015, au même rythme), avec la satisfaction d’avoir bien agi, les poches bien remplies, alors que 95% des « sujettes » qui leur sont confiés, ont été liquidées, « à la hussarde », sans véritable respect pour les entrepreneurs et leurs salariés à l'épreuve de difficultés.

Madame la Ministre,

Vis à vis des 500 000 entreprises qui ont été liquidées, vis à vis des entrepreneurs qui ont été mis en marge de la société (sans couverture sociale), vis à vis des millions de leurs salariés, qui ont été mis au chômage, avec peu de perspectives de retrouver un emploi, sans parler de leurs savoir-faire qui ne sont plus reconnus, vous qui est socialiste et avez en charge la justice de notre pays, vous devriez avoir honte de tenir de tels propos, si élogieux à l'égard des mandataires de justice, alors qu'ils s'enrichissent sur le dos des entreprises moribondes, avec des rémunérations exorbitantes, qui dépassent les 30 000 euros mensuels...

Mme Christiane Taubira,

Vis à vis des millions de personnes aux revenus insignifiants, à l'égard de ceux qui sont entrés dans le quart monde, ces personnes vont attendre vos propos, ceux qui justifieraient vos commentaires vis à vis de ceux qui batissent des fortunes sur les entreprises moribondes ? 

MInistre de la justice
Dominique Perben - Garde des Sceaux,
Ministre de la Justice - mai 2002 -   juin 2005

   

Même Mr Perben, ex Garde des Sceaux, Ministre de la justice,  n’avait pas osé se rendre à ce congrès, pourtant il a été considéré jusqu’à ce jour comme  le « plus proche des proches  de la profession des mandataires liquidateurs », puisqu’il avait construit sa carrière politique avec pour mandataire financier, un certain Jean-Yves AUBERT (ancien président national durant six années de la profession de mandataires liquidateurs), qui fut condamné à de la prison ferme* pour avoir détourné des millions d’euros des entreprises en difficulté, peu de temps  après qu'il lui ait remis la légion d’honneur, honneur qu’il avait pourtant perdu depuis bien longtemps, en "rackettant" les entreprises en difficulté.

Ces mandataires osent, avec votre soutien Madame la Ministre, prétendre qu'ils  « remédient aux difficultés des entreprises en veillant à la préservation des intérêts du chef d'entreprise, des salariés, des fournisseurs et des clients » avec le succès que l’on sait, comme vous le commentez vous-même aujourd'hui de façon stupéfiante dans le communiqué du 19 juin 2015, diffusé sur le site de la justice elle-même...

Et pourtant, en votre qualité de Ministre, vous osez faire des déclarations stupéfiantes, dont votre discours devant ces auxilaires de justice a été salué par une "standing ovation"!

Pourtant, en tant que Ministre de gauche, au sein d’un gouvernement qui s’est fait élire, en revendiquant sa réserve vis-à-vis des puissances de l’argent, en venant vous faire acclamer par ces professionnels aux fortunes colossales, n'avez-vous pas le sentiment d'avoir abandonné toutes les personnalités et tous les citoyens qui espèrent depuis des années, voire des dizaines d'années, des réformes en profondeur d'une justice commerciale aux résultats, si castastrophiques.

Ces résultats sont commentés avec ironie dans toute l'Europe: les tribunaux de commerce en tant que justice d'exception, sont uniques au sein de l'UE... Pas étonnant que les prédateurs si décriés, aiment cette justice d'exception: ils seront reconnaissants à l'écoute de vos déclarations stupéfiantes !

 

Avec votre prise de position publique, Madame la Ministre, le point de non retour est-il donc atteint ?

 

Vos déclarations signifient-elles que nos dirigeants politiques tournent le dos aux principes élémentaires de la justice sociale "équitable et impartiale", attribuant des satisfécits aux professionnels de la liquidation (95% des entreprises en difficulté sont liquidées), avec des cascades  de procédures inutiles et stériles, générant à leur tour des torrents d’ honoraires, plaçant les auxilaires de justice parmi les premiers contribuables français,  alors que ce sont les PME-PMI qui créent 85% des nouveaux emplois, des entrepreneurs livrés à la cupidité d’un système sans limites, à qui, aucun compte n’est demandé ?

Les victimes savent pertinamment qu'il existe une inspection des services judiciaires, qui de fait, n'ont aucune autonomie d'action, étant subordonnée aux instructions de la Ministre de la Justice que vous êtes. Ces victimes, avec le satifécit annoncé, vont comprendre pourquoi, leur demande d'enquête n'aboutissent jamais, même lorsqu'il existe des preuves incontournables, démontrant dérives et dysfonctionnements judiciaires en matière de justice commerciale...
 

Les entrepreneurs doivent donc savoir que le présent gouvernement ne fera rien pour eux en cas de difficulté, pas plus que le Garde des Sceaux PERBEN n’a voulu le faire à l'époque où il avait en charge le Ministère de la justice, à part d’augmenter les pouvoirs et les honoraires de ces auxiliaires « AMIS » si décriés. En leur permettant de construire des fortunes avec des revenus exorbitants, comme le démontre le rapport de l'Inspection des Fiances, réalisé à la demande de Monsieur MOSCOVICI, sans aucune prise de risque ni valeur ajoutée, sur le dos des entreprises moribondes, ils ont encore de beaux jours devant eux…

 

Votre prise de position et l'absence de réforme en profondeur de la justice commerciale, est bien un mauvais coup porté aux ENTREPRENEURS, aux gueux de la République, corvéables à merci, pour entreprendre, pour créer de la richesse, pour apporter des contributions à l'Etat, pour créer du lien social jusque sur les territoires les plus reculés (permettant le maintien des écoles et des services publics), alors que nous avons un Etat surendetté, qui ne cesse de restreindre le pouvoir d'achat de nos concitoyens.

*Doit-on rappeler que des rapports d'Etat ont révélé que près de 40% des membres de cette profession a été mise en examen, voir condamnés ( certains ont eu de très lourdes peines, y compris parmi les dirigeants au sein de l'organisation nationale), et que le soi-disant pays des droits de l’Homme, où la Justice commerciale a été abandonnée avec le succès que l’on sait, à une profession très contestée :

A lire le rapport conjoint de l'Inspection des Services judicaires et l'Inspection Générale des Finances (lien ci-dessous), référencé n° 98-M-019-01, qui entre autres éléments, mentionne que,

- les structures de la justice consulaire sont dépassées

- La justice consulaire ne répond pas pleinement aux exigences du procès équitable posées par la Cour Européenne des droits de l'homme,

- Le produit des procédures collectives, essentiellement liquidatives, est en grande partie confisqué par des profession de justice,

- Des auxilaires de justice prélèvent de manière irrégulière des frais exorbitants,

- Qu'au total, les créanciers sont perdants et les auxilaires de justice sont gagnants...

http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/004000960.pdf

A voir et à entendre,

extrait des reportages diffusés en Belgique

Sur  la radio "Pacifique FM" et à la télévision "Notele.be"

Ouvrir les liens ci-après,

en rapport avec la marche de Lille à Bruxelles,

Opération SOUFFRANCE & JUSTICE

Vu et entendu sur PACIFIQUE FM "juin 2015"

22 Rue du Follet – 7540 Tournai (Kain ) BELGIQUE

 

BELGIQUE RADIO PACIFIQUE FM :

https://www.facebook.com/pacifiquefm/photos/pb.216249361884205.-2207520000.1435002730./468393626669776/?type=1&theater

BELGIQUE TV NOTELE (voir le film en cliquant sur la photo ou le lien ci-après) :

          

http://www.notele.be/list13-le-jt-a-la-carte-media36768-marchons-ensemble-pour-nos-droits.html?fb_action_ids=844079829008292&fb_action_types=og.comments

 

Ci-après, compte-rendu du Congrès

des administrateurs et mandataires judicaires

du 19 juin 2015,

en présence de Madame Christiane TAUBIRA

Ancien Garde des Sceaux - Michel de l'Hospital
Conseiller au Parlement de Paris
Chancelier
1er avril 1560 - 13 mars 1573

(Fondateur des tribunaux de commerce, au fondement moyenâgeux...°

 

.

.

.

.

.

 

Congrès des administrateurs et des mandataires judiciaires

19 juin 2015

  http://www.justice.gouv.fr/la-garde-des-sceaux-10016/congres-des-administrateurs-et-des-mandataires-judiciaires-28171.html

« Nous avons confiance dans vos professions qui œuvrent au quotidien aux côtés des juridictions »

Des professions dynamiques, capables de s'adapter, d'anticiper et de proposer des innovations. C'est ainsi que la garde des Sceaux a présenté les métiers d'administrateur judiciaire et de mandataire judiciaire lors de leur Congrès national, organisé cette année à la Colle sur Loup (Alpes-Maritimes), les 18 et 19 juin 2015.

Congrès des administrateurs et mandataires judiciaires« Il est toujours agréable d'être le premier ou la première à faire quelque chose de bien ». C'est en effet la première fois qu'un ministre de la Justice se rend au Congrès national des administrateurs judiciaires et des mandataires judiciaires. Une marque de respect et de reconnaissance pour le travail accompli par ces professions qui ont un rôle primordial : celui de remédier aux difficultés des entreprises en veillant à la préservation des intérêts du chef d'entreprise, des salariés, des fournisseurs et des clients.

Ce déplacement a été d'autant plus agréable que la garde des Sceaux a bénéficié d'un accueil chaleureux. Le président du Conseil national des administrateurs et mandataires judiciaires, Xavier Huertas, qui a pris la parole en premier pour ouvrir le Congrès, a salué sa présence. « Votre venue nous touche profondément et nous rassure, c'est un geste très fort dont nous mesurons la portée » a-t-il souligné. Il s'est félicité du dialogue permanent qui s'est noué entre les professions qu'il représentent et la Chancellerie, et notamment avec la Direction des affaires civiles et du Sceau et, plus précisément, avec le bureau du droit de l'économie des entreprises de la sous-direction du droit économique. L'accueil de la salle a été également très chaleureux. Le discours de la ministre a même été salué par une standing ovation des professionnels.

Un statut façonné réforme après réforme

Il faut dire que Christiane Taubira a défendu, sans relâche, les professions d'administrateur judiciaire et de mandataire judiciaire. Des professions dont le statut, façonné réforme après réforme, risquait d'être modifié en profondeur par le projet de loi croissance, activité et égalité des chances. Ce qui a beaucoup inquiété les administrateurs et les mandataires judiciaires. « Nos professions sont prêtes à réfléchir à des réformes mais au nom de l'efficacité et de la qualité du service rendu au justiciable pas au nom de la croissance dont l'impact est difficile à envisager avec nos métiers » a expliqué Xavier Huertas, avant de préciser : « l'invocation de la croissance comme justification de la réforme est dangereuse car il n'y a pas de marché à faire croître ».

Dans le cadre du débat parlementaire, la garde des Sceaux a donc tout mis en œuvre afin de préserver, au maximum, la spécificité de ces métiers, en évitant notamment l'intégration des mandataires judiciaires dans la nouvelle grande profession de commissaire de justice. La ministre a également fait réintégrer la réforme de la justice commerciale dans le projet J21 sur la Justice du 21ème siècle. Quant à l'interprofessionnalité, elle a été encadrée et conditionnée. « Vous devez reconnaître que l'état du texte actuel n'a pas grand chose à voir avec le texte écrit il y a bientôt un an » a-t-elle lancé aux professionnels présents dans la salle, acquis à sa cause.

« Un besoin de renouvellement générationnel »

Sur certains points du projet de loi croissance, activité et égalité des chances, la Chancellerie continue à travailler jusqu'à l'adoption du texte. C'est notamment le cas en ce qui concerne les conditions d'accès prévues par le projet, des dispositions qui ne satisfont ni la ministre ni les administrateurs ni les mandataires judiciaires. Pour Christiane Taubira, ces conditions d'accès sont de nature à fragiliser la profession : « certes, il existe un besoin d'ouverture des professions, de renouvellement générationnel mais faire entrer dans les professions des jeunes dépourvus d'expérience serait un véritable péril car il ne seraient pas en mesure d'apporter la meilleure réponse aux difficultés des entreprises » a-t-elle expliqué.

Lors de son discours, la ministre a également évoqué plusieurs autres réformes récentes ou en préparation : l'extension des missions des administrateurs judiciaires à la gestion des copropriétés dégradées ou en difficultés et la création d'un portail dématérialisé permettant l'envoi d'actes de procédures aux administrateurs judiciaires et aux mandataires judiciaires. Sur ce dernier point, un projet de décret est en cours d'examen au Conseil d'Etat. Deux autres mesures sont en cours d'élaboration dans le cadre du projet J21, cité précédemment. L'objectif : permettre aux administrateurs judiciaires et aux mandataires judiciaires de gérer les sociétés et les fonds de commerce sous mandat de l'Agence de gestion et de recouvrement des avoirs saisis et confisqués (AGRASC) et renforcer la formation continue. Des réformes qui témoignent d'une reconnaissance forte des professions et qui sont rendues possibles par l'exigence de compétences. Des compétences reconnues par la Chancellerie.

Commentaires (2)

RATAFIA
  • 1. RATAFIA | 01/02/2016

file:///C:/Documents%20and%20Settings/Pcenfant/Mes%20documents/photo.htm

Louise Michel
  • 2. Louise Michel (site web) | 30/01/2016

Tribunal de Commerce d'Angers
A Mr le Président de la prévention ( c'est confidentiel ) c'est lui qui le dit , pas moi !

Les entrepreneurs n'ont aucune confiance dans les tribunaux de commerce, même s'ils n'osent pas le dire <<peur des représailles>>

Beaucoup de gens s'enrichissent sur les dépouilles des entreprises liquidées à commencer par des mandataires de justice, mais aussi existent de nombreux arrangements <<entre amis, notamment en matière immobilière>>

De multiples rapports d'Etat ont dénoncé ces situations, je cite de mémoire le rapport conjoint de l'inspection des finances et de l'inspection judiciaire (juin 1998) rédigé par sept hauts magistrats, puis le rapport de la Commission Parlementaire présidée par Mr Colcombet dont le rapporteur était Mr Arnaud Montebourg
ex-ministre de l'Economie, puis le rapport du 14 avril 2013 d'une seconde Commission Parlementaire dont les rapporteurs étaient Mme Cécile Intermaier et Mr Marcel Bonnot.
Enfin le rapport de 2013 de la Cour des Comptes initier par Mr Moscovici commissaire Européen qui démontrent entre autre rémunération exorbitante, la rémunération stupéfiante des mandataires de justice qui est supérieure à 30 000 euros par mois.

Les chefs d'entreprises en difficultés apprécient à leurs juste valeur les dérives de cette pratique judiciaire (en 2 015 le nombre de dépôts de bilan a battu des records avec 63 000 entreprises liquidées, ce qui induit la destruction de plus de 500 000 emplois sur une seule année)
Les entreprises et les salariés devraient s'unir tant l'injustice est bien réelle dans notre pays ................Et cela dure depuis des décennies
.
J'ajoute à mon commentaire....mon histoire personnelle qui s'inscrit dans ce contexte de liquidations massives d'entreprises en difficultés, ou même sans difficulté comme la mienne et ce tribunal n'avait qu'un seul but nous détrousser de nos biens, ce qui c'est effectivement passé malgré que ( la cour d'Appel d'Angers ai par ailleurs infirmé les décisions du Tribunal de Commerce de Saumur dont faisait parti à l'époque Mr Jacky Morin en 2001 -2002 ) Je pense qu'il doit s'en souvenir ???

Les entreprises liquidées sont la proie facile des prédateurs qui bâtissent des fortunes colossales à commencer par les mandataires de justice.

Mon Histoire : Mr Morin doit très certainement s'en souvenir, car mon affaire à défrayé la chronique médiatique.
Aujourd'hui nous avons 70 ans et nous sommes ruinés, grâce au tribunal de commerce de Saumur qui a favorisé les intérêts du mandataire de justice, alors que nous n'avions aucun passif.

Je tiens à la disposition du journal les quatre rapports que j'ai cité et qui sont plus que jamais d'actualité !

J'adresse copie de ce mail à Mr François Colcombet et à Mr Didier Loisel de la CNETH , qui m'ont apporté un soutien.

Au-delà de mes propos, nombreux sont les chefs d'entreprises qui ont été stupéfaits de la cohésion syndicale mandataires-judiciaires et notaires.
Un sujet qui mériterait d'être creusé!!! par la presse .

Cette institution moyenne-âgeuse qu'est le Tribunal de Commerce, n'existe qu'en France , elle devra être tout simplement supprimée, pour la protection de l'emploi et la conservation de nos biens.

Urssaf + tribunal de commerce = une bombe pour les petites et moyennes entreprises, un vrai carnage, mais par ailleurs le grand capital est protégé!

Mr Morin , il faut que les tribunaux de commerce arrêtent leur massacre au lieu de vous mettre en avant comme protecteur , quand un entrepreneur est en difficulté ,le mandataire- judiciaire commence par lui demander de l'argent avec bien sûr une ordonnance du Juge-Commissaire ( alors là se met en route le rouleau-compresseur ) ..............la suite on la connaît , nous l'avons vécu et payons encore le mandataire-judiciaire pour avoir demandé notre dû et que justice soit rendue au nom du peuple français , ce qui n'a pas été le cas !

http://cneth.e-monsite.com/pages/outre-les-effet-de-manche-mmetaubira-ex-ministre-de-la-justice-etait-l-alliee-des-mandataires-de-justice-au-mepris-des-reformes.html

Mme Maryvonne FAVROT
98 chemin des hautes-rues
49260 Montreuil-Bellay

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×